Recyclage: 3 choses que j'ai apprises

LA VIE EN PLUS VERT: Le point de vue de Mélanie Blanc, du site La Vie en Plus Simple, sur un monde qui bouge

Cette semaine, j’assistais à une atelier sur le recyclage. La créatrice d’une jeune entreprise était là pour nous faire jouer à un jeu qu’elle a créé: le jeu du recyclage. Elle distribuait à chaque équipe plusieurs feuilles qui représentaient différentes « poubelles » (papier, verre, PET, retour au magasin, déchèterie, poubelle pour les incinérables,…) ainsi qu’une série de cartes représentant des déchets (carton souillé, boîte de conserve, verre cassé,…). A nous ensuite de poser chaque carte (déchet) sur la feuille (poubelle) correspondante.

Et c’est là qu’on commence à se marrer. Ou plutôt à désespérer. Parce que Julia Bodin nous dresse ensuite une liste des DO  et des DON’T en matière de recyclage et je me rends compte (comme la vingtaine d’autres participant.e.s) que je fais pleins d’erreurs devant mes poubelles de tri. Sans parler qu’il y a des règles au niveau fédéral mais qu’il y a aussi des façons différentes de faire en fonction de chaque commune…. D’où le constat de la jeune entrepreneuse qu’il vaudrait mieux arrêter de produire autant. Mais, avant que ce soit le cas, j’ai décidé de mettre en avant 3 choses qui m’ont spécialement marquée durant cet atelier.

Les agrafes et les fenêtres en plastique des enveloppes au papier, c’est ok!

Les centrales de tri ont des systèmes qui permettent de retirer ces « intrus » donc pas besoin de les retirer manuellement avant de les mettre au papier. C’est d’ailleurs la même chose pour le verre. On peut laisser les étiquettes dessus car elles seront dissociées du reste du verre à la centrale de recyclage.

Même si une bouteille est en PET, elle ne se recycle pas forcément…

Dans les poubelles de PET, on peut glisser uniquement des bouteilles de boissons en PET. Il faut que ces trois critères soient réunis: qu’il s’agisse d’une BOUTEILLE qui a contenu une BOISSON et qui est en PET. Donc, une bouteille qui a contenu de l’huile ou du vinaigre ne peut pas être éliminée dans la collecte du PET. Les bouteilles de la collecte du PET vont servir à fabriquer de nouvelles bouteilles de boissons en PET. Respecter les trois critères permet donc d’assurer un circuit fermé en garantissant qualité et hygiène. Si vous jetez une bouteille d’huile en PET dans cette collecte, elle sera éliminée du circuit au centre de recyclage afin d’éviter que des impuretés ne viennent s’intégrer durant le cycle de revalorisation. Alors, afin d’éviter une manipulation inutile, on jette tout de suite ce type de bouteille dans la poubelle des incinérables ou on la ramène au magasin, comme les bouteilles de shampoing, de produits de ménage. Ces bouteilles ne seront pas revalorisées mais le magasin s’occupera de les jeter plus loin pour vous et vous gagnerez ainsi de la place dans votre poubelle.

Les couverts et la vaisselle compostable ne le sont pas tant que ça

Ce n’est pas parce que c’est écrit « compostable » sur la fourchette et le couteau qu’on vous a donnés pour manger votre repas de midi que vous pouvez le mettre dans votre compost au fond du jardin. Si c’est effectivement compostable, ces articles prennent beaucoup plus de temps à se dégrader que des épluchures, par exemple.

Quand elles arrivent dans un centre de recyclage, toutes nos poubelles sont analysées. Si une poubelle de compost semble avoir trop de substances qui semblent ne rien avoir à y faire, elles seront éliminées et jetées aux incinérables. Personne, à ce moment-là, ne va prendre le temps d’aller regarder si il y a un logo compostable ou biodégradable sur la fourchette. Pareil pour les t-shirts compostables. Comme, encore aujourd’hui, un t-shirt n’a rien à faire dans le compost, il sera éliminé de la chaîne des compostables. On peut donc dire que c’est une fausse bonne idée qui nous donne peut-être bonne conscience sur le moment mais qui ne rentre pas encore dans un cercle vertueux.

Comme il y a encore de quoi perdre son latin en matière de recyclage, j’ai bien aimé cette phrase projetée à la fin de cet atelier:

Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *