Ecrire une lettre à ses enfants

LA VIE EN PLUS VERT: Le point de vue de Mélanie Blanc, du site La Vie en Plus Simple, sur un monde qui bouge

 

Le week-end dernier, je suis allée voir le film Citoyen Nobel au cinéma. C’est un documentaire qui suit le scientifique Jacques Dubochet depuis qu’il a reçu son Prix Nobel de Chimie en 2017. Durant ces mois, on le voit notamment se transformer lorsque les jeunes se sont mis en grève pour le climat.

Dans ce documentaire, on assiste à une séance du Conseil communal de Morges. Il y siège depuis 2011 et, depuis qu’il a le Nobel, sa parole est plus écoutée que jamais. On le voit prendre le micro en début de séance pour dire que le climat devrait faire partie de toutes les décisions. Qu’on soit de droite ou de gauche, la question à se poser avant de lancer n’importe quelle initiative devrait être Est-ce que c’est bon pour le climat?

A la fin de la séance, des gens viennent lui parler et notamment un homme, qu’on voit de dos mais qui a l’air plutôt âgé, qui lui dit, en gros, qu’il faut arrêter avec ces histoires de climat. Il lui lance un On n’est pas là pour sauver le monde! De quoi rendre furieux Jacques Dubochet qui lui répond qu’il a qu’à le laisser crever, ce monde, et lui avec!!!!!

Je me suis demandée si cet homme aurait osé dire la même chose devant un enfant. Devant son petit-fils ou à sa petite-fille, par exemple. Je l’imagine en face de l’enfant ou de l’adolescent en lui disant: Mais bon, tu vois, de toutes manières on peut rien faire.

Ça m’a fait penser à une tribune que j’avais lue dans un journal: une lettre d’un père à ses enfants et petits-enfants concernant le climat et le monde qu’il allait leur laisser.

Une lettre dans laquelle vous parlez de VOUS

Je me suis dit que c’était un bon exercice à faire parce qu’il est difficile de dire qu’on n’en a rien à f… quand on parle à un enfant. Pas une banale lettre mais une lettre dans laquelle on s’engage. Pas une lettre pour dire: Mais vous aimeriez un monde où vous ne pourriez plus rien acheter parce que la décroissance est inévitable… Non, une lettre où vous ne feriez que parler de VOUS, de ce que VOUS faites pour que leur futur soit beau. Rassurez-vous, c’est l’écrire avec le cœur qui est important. Pas besoin ensuite de la lire ou de l’envoyer à cette personne.

Au dernier Forum de Davos cette année, Greta Thunberg a pris la parole et allait dans ce sens:

Je me demande comment vous justifierez à vos enfants votre échec et le fait que vous les laissez affronter un chaos climatique que vous avez sciemment provoqué. Parce que cela semblait tellement mauvais pour l’économie que nous avons décidé d’abandonner l’idée d’assurer un avenir décent, sans même avoir essayé? Notre maison brûle toujours. Votre inaction alimente les flammes à chaque heure. Nous vous demandons d’agir comme si vous aimiez vos enfants par dessus tout.

Ces derniers temps, quand je parle à des personnes qui ont souvent de grandes responsabilités dans les boîtes, ils disent qu’ils ont eu une prise de conscience écologique grâce à leurs enfants. Ces enfants qui le soir, à table, parlent du climat et n’hésitent pas à remettre leurs parents à leur place en leur disant qu’ils disent et font n’importe quoi.

C’est rarement un collègue qui leur a fait prendre conscience du problème mais des enfants qu’ils aiment, des enfants qu’ils connaissent et qu’ils ne veulent pas décevoir.

Pour les entreprises aussi

Au début de l’année, plusieurs entreprises certifiées B-Corp se sont engagées publiquement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre à Net Zéro d’ici à 2030, soit 20 ans plus tôt que les objectifs de 2050 fixés par l’Accord de Paris. Pour les soutenir dans cette démarche, un document est disponible en libre accès (on peut y accéder en remplissant le formulaire sur cette page). On y trouve pleins de suggestions utiles pour avancer vers un monde plus vertueux dans le monde de l’entreprise et cet exercice de lettre est également suggéré:

Les actions entreprises aujourd’hui vont profondément impacter les générations suivantes. Prenez une feuille blanche pour écrire une lettre à un jeune de votre entourage – votre fille/fils, petit-fils/petite-fille, neveux/nièce – et décrivez les choses que vous avez faites – et que vous prévoyez de faire – pour avoir un impact sur le monde dont ils vont hériter.

Prêts? Alors à vos crayons!!!!!!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *